JAPAN TRIP - 2014


Voilà un FUKing trip qui s'annonce très bien.

Notre périple sera partagé entre la découverte de la culture ancestrale Japonaise avec la première partie du séjour à Kyoto. Nous logerons chez l'habitant dans une maison traditionnelle Japonaise pour être au plus près de leur vie.

La deuxième partie du séjour se déroulera à Tokyo ville aux multiples facettes mélangeant tradition et nouveau monde.

Puis le final sera notre participation au Yokohama Hot Rod Custom Show, grâce à un accès presse nous pourrons vous faire découvrir les coulisses de cet événement qui à mon avis va nous couper le souffle.

Le départ c'est ce vendredi  21 novembre … pour avoir des news on se donne rdv ici sur notre blog !!!

Sayoonara :-)



KYOTO

Après de longues heures de vol et de train nous voici arrivés à Kyoto.

Lors de notre première nuit nous avons dû nous battre avec le Jet Lag. Couché tôt car tu n'en peux plus alors du coup vers 3 heures du mat heure locale, tes yeux sont grands ouverts et là tu te dis que tu va galérer. Tu essaies pendant un moment de t'occuper histoire de provoquer une nouvelle fatigue afin de te rendormir sinon la journée du lendemain va être mortelle. Et bien lucky que nous sommes on a renquiller pour plus de 6 heures de sommeil, du coup nous attaquons la journée avec le même rythme que les locaux.

Ce premier jour nous y avons été un peu tranquille histoire de s'imprégner de l'ambiance alors direction la ville en passant par certains quartiers où l'on a pu admirer les temples qui se trouvaient sur notre chemin … on affiche quand même plusieurs kilomètres au compteur mais c'est pour la bonne cause ...


KYOTO, la suite ...

Voilà enfin des nouvelles du front, nous pensions avoir dépassé le Jet Lag, mon oeil oui et bien pour notre deuxième jour à Kyoto on peut dire que nous n'avons justement pas beaucoup vu le jour couché à minuit la veille et levé à 14hrs le lendemain. Avec le soleil qui se couche vers 16h30 ça laissait peu de place aux visites des temples.

On ne s'est pas stressé pour autant c'est les vacances. Donc nous avons fait un tour tranquille dans le quartier où il y a un petit marché couvert et là hop au hasard on tombe sur le temple du dragon. De toute façon ici impossible de se balader sans en voir lorsque l'on sait qu'il n'y en a pas moins de 1.600 !!

Le jour suivant le temps n'était pas au beau fixe on s'est dit que c'était le moment de visiter le marché couvert Nishiki qui est également bordé de galeries marchandes. Tu trouves de tout sur ce marché (même des temples), mais ce qui est le plus impressionnant ce sont les produits bien de chez eux, comme les sucettes de pieuvre, et tant de choses soooo bizarrrrr… on vous laisse apprécier les photos mais si on pouvait ajouter l'odeur ça serait fun … ou pas.


Voici notre menu dans un restau du marché et en-dessous les menus tels qu'ils sont présentés en vitrine, ils sont fadas  ...



N'étant non loin de la gare nous en avons profité pour aller en haut de la Kyoto Tower où le point de vue est juste énorme. Vous pourrez constater sur les quelques photos postées ici que la ville s'est construite autour des temples. C'est absolument incroyable.

Urban life mais aussi les jolies écolières ...


Pour le retour passage par le quartier de Pontocho qui est l'un des quartiers nocturnes les plus animés de Kyoto. Pas de chance nous n'avons pas croisé de Geishas, juste aperçue trois qui étaient dans un taxi c'est déjà pas mal ...


Ceci est l'arrière de la rue du quartier de Pontocho
Ceci est l'arrière de la rue du quartier de Pontocho

Bonne lecture à tous à très bientôt pour de nouvelles aventures  ...

Dolores est prête pour la soirée Japonaise !!!
Dolores est prête pour la soirée Japonaise !!!

KYOTO les derniers jours … 

Nos deux derniers jours passés à Kyoto ont été partagé entre la visite du sanctuaire Shimogamo, un cours de calligraphie japonaise et une soirée avec une japonaise, puis pour finir le lendemain la visite du très célèbre Pavillon d'Or et du sanctuaire Fushimi Inari. Voici un bref résumé en images.

La route nest pas toujours simple pour se rendre là où l'on veut mais peut nous faire découvrir une autre facette de ce pays. En nous rendant au sanctuaire de Shimogamo nous sommes passés dans un quartier où les habitations n'ont rien à voir avec le reste de la ville.

 

Puis quelques mètres plus loin on retrouve des maisons plus traditionnelles.
Puis quelques mètres plus loin on retrouve des maisons plus traditionnelles.

Le sanctuaire de Shimogamo.

Nous avons eu de la chance lorsque nous sommes arrivés le plus gros de la foule était sur le départ.


Une demoiselle et son futur mari
Une demoiselle et son futur mari

Dans le parc du sanctuaire de belles couleurs d'automnes.


Après cette visite nous sommes retournés @ home pour se reposer avant notre cours de calligraphie Japonaise et notre soirée culinaire animée par Ikono une amie de notre hôte.

Etant absorbé par ce que nous faisions nous n'avons pas de photos de ce moment mais nous pouvons néanmoins vous présenter notre demeure de ces quelques jours à Kyoto.

C'est une maison traditionnelle japonaise, donc on dort à même le sol, on laisse ces godasses à l'entrée, il y a un beau petit coin zen à l'extérieur pouvant accueillir un bassin avec des poissons mais guère plus mais qui reste très agréable au demeurant.


Josh notre hôte a été de très bons conseils et très cool on a pu discuter et partager autour d'une bière.

 

Bilan de cette expérience de la vie à l'ancienne suivant Nico on vient de faire en une semaine Kohlanta et Pekin Express LOL.

 

Plus sérieusement c'était cool et si c'était à refaire on le referait.

 


Comme dit plus haut pour le dernier jour c'était visite du pavillon d'Or et du sanctuaire Fushimi Inari. 

A l'arrivée au temple Kinkaku-Ji nous apercevons ce joli minois comment ne pas craquer … une photo s'imposait !

Pavillon recouvert de feuilles d'or, au sommet le phoenix symbolise la renaissance.

Les couleurs de l'automne relève la couleur doré du temple.


Dernier sanctuaire de la région de Kyoto pour nous le Fushimi Inari. Nous sommes arrivés un peu tard donc nous n'avons pas pu faire la totalité de la balade dans la montagne traversant les milliers de portes en bois (Torii) orange et noir. 

C'est encore une fois incroyable de se dire que ce monument est là au milieu de la ville car même à quelques mètres de là tu ne vois rien c'est juste wouahhouuuu !!!


Voilà ceci clôture la première partie de notre séjour, la suite c'est direction Tokyo !

TOKYO

Après la zenitude de Kyoto nous voici parachutés dans l'effervescence de cette ville aux 13 millions d'habitants !!! 

Comme QG nous avons choisi le quartier de Shinjuku qui, pour la petite histoire possède la plus grande station de métro au monde (3 millions de passagers par jour).

Donc effectivement ça nous change de Kyoto mais c'était un peu le but.

URBAN LIFE


Dans les rues de Tokyo il n'est pas rare de croiser ce genre de brêle ... 



Photos prises sur le vif dans le métro ...

QUARTIER DE TSUKIJI- Marché aux poissons 

Le plus grand marché de poissons au monde, même si Dolores est végétarienne il aurait été dommage de passer à côté de cette visite.

Bon on va vous avouer que sur ce coup nous n'avons pas géré notre temps en bons touristes de base nous sommes arrivés après le feu du truc. En fait pour assister au plus du gros du mouvement de ce marché il faut arriver là-bas à l'aube. Du genre six heures de matin. 

Pas grave nous avons quand même pu visiter les halles vides certes mais bon … et le reste du marché qui déborde dans les rues du quartier.


LA VISITE DES BOUCLARDS 

Comme Nico l'évoquait sur Facebook, les temples c'est bien beaux mais n'oublions pas ce qui nous anime et qui est aussi l'objet de notre voyage puisque la fin de notre séjour se déroulera au Hot Rod Custom Show de Yokohama. 

Donc laissons place à la découverte de bouclards Japan Style.


Ceux que nous avons visité se trouvent en périphérie de Tokyo.

Ce qui nous a impressionné c'est la taille de l'atelier, mais tout y est pour sortir une brêle de la mort qui tue et il y règne une atmosphère comme on l'aime, odeur de  graisse, de métal fraîchement soudé, le tout accompagné de bonne musique !  


Nous n'avions pas annoncé notre visite donc la série de photos est vraiment du pris à l'arrache.

En tout cas nous avons été reçu avec beaucoup de gentillesse et on les remercie.

Spice Motorcycles - Tokyo Japan


Cherry's Company Motorcycles - Tokyo Japan

Nous avons été accueilli par Kaichiroh Kurosu il était en plein travail mais a pris de son temps pour nous faire faire le tour du proprio. On fait un tour vite fait du shop, il nous décrit sa façon de travailler, qu'il fait tout lui-même (cadre, fourche, etc…) il nous invite dans son atelier et là THE surprise, Kaichiroh nous dévoile le brelon qu'il va présenter au Hot Rod Custom Show de Yokohama. 

Bref rappel il a eu l'année dernière au HRCS le premier prix best of show avec la "Lefty Bond", une pure merveille, tout en finesse. La longue fourche c'est pas pour lui.

Là encore les bécanes sont garées sur le trottoir donc pas facile pour faire des photos.


Le squelette de la belle prête à accueillir les éléments posés à même le sol. 

4 jours avant le HRCS il y a encore du boulot , mais il n'avait pas l'air stressé plus que ça ...







On lui souhaite bonne chance pour le Hot Rod Custom Show de Yokohama édition 2014 !!!

Ces nouvelles seront les dernières en directes de Tokyo car à partir de demain c'est direction Yokohama et dès samedi on va bosser un max pour vous ramener de belles images donc See U soon de l'autre côté et merci à vous tous de nous suivre.

15 commentaires

BAS - LOVE ME


C’est en 1554 que les premiers véritables bas firent leur apparition sous la forme qu’on leur connaît aujourd’hui, lorsqu’un anglais du nom de William Rider eut l’idée de séparer le haut du bas des collants pour rendre leur usage plus pratique et plus raffiné.

Aux alentours de 1589, les premiers bas tricotés mécaniquement font leur apparition grâce à l’invention du métier à tricoter.

 

En 1685 les bas en fil de coton apparaissent. On les appelle alors « bas de Barbarie» et sont de couleur blanche ou chinés. Meilleur marché, ils remplacent peu à peu les bas en laine ou en soie. Après la révolution, on leur préfèrera des bas noirs.

 

La jarretelle, qui sert à maintenir le bas en position haute sur la cuisse, a été brevetée par M. Féréol Dedieu vers 1878. Elle a été inventée dans le but de remplacer les jarretières et de permettre une meilleure circulation du sang dans les cuisses.

 

Rapidement, les jarretelles sont adoptées par les femmes et cousues aux corsets et autres guêpières pour supporter les bas de soie.

 

Dans les années 1920, les bas féminins sont tissés en rayonne, qu’on appelle aussi viscose, une matière opaque et chaude qui est une copie grossière de la soie mais bien meilleur marché.

 


1932 - Le bas jartelle, ultime arme de séduction féminine

C’est à partir de 1932 et depuis l’apparition de Marlène Dietrich en porte-jarretelles et en bas de soie noirs dans « L’ange bleu », que les femmes se sont appropriées les bas jarretelles pour les utiliser comme une véritable arme de séduction…

 

Il est l’accessoire vestimentaire érotique par excellence…

 

Il faudra cependant attendre l’invention du nylon par Wallace Carothers, employé chez Dupont de Nemours, le 28 février 1935, pour que les premiers véritables bas nylons puissent être fabriqués quelques années plus tard.

 

1940 - La révolution du bas nylon

Le 15 mai 1940, les 4 premiers millions de bas nylons à coutures transparents sont mis en vente aux États Unis. Bien qu’ils soient d’abord fabriqués uniquement de couleur beige, leur succès fût immédiat…

 

Alors que les ventes de bas nylons explosent, la seconde guerre mondiale provoque l’interruption momentanée de leur fabrication. Les derniers exemplaires de véritables bas nylon se vendent à prix d’or au marché noir, alors que la plupart des femmes se badigeonnent les jambes avec du maquillage dilué et tracent une fausse couture au crayon gras pour faire illusion…

 

Dès la fin de la guerre, la fabrication reprend et les bas jarretelles en nylon rencontrent à nouveau le même succès, provoquant d’incroyables files d’attente devant les magasins !

 

Désormais, l’univers de la mode féminine passait définitivement de l’opacité morose à la transparence frivole des bas jarretelles en nylon. En 1950, les femmes commençaient à montrer leurs jambes…

 

Les bas nylon devinrent accessibles au plus grand nombre et en 1965 la consommation des bas sans coutures connaîtra son apogée.

 

En 1967, la mode de la mini-jupe lancée par Mary Quant provoqua un retour massif aux collants, plus pratiques et plus discrets, surtout pour danser le rock en robe ou en jupe courte !

 

En 1968, la libération des femmes et leur entrée dans la vie active précipita le déclin des bas jarretelles au profit des pantalons et des collants.

 

Sexy, chics et ultra-féminins

En 1972, Liza Minelli portera encore une fois les bas nylons au sommet de la gloire, dans le film « Cabaret» de Bob Fosse.

Ce succès cinématographique redonnera de l’attrait aux bas nylons, qui connurent à nouveau une période faste durant quelques années.

Les bas d'aujourd'hui ...

De nos jours, la plupart des bas jarretelles sont confectionnés à partir de fibres synthétiques mélangées qui leurs confèrent douceur et élasticité pour un confort et une tenue optimum.

 

Au fil du temps, les méthodes de fabrication on aussi évoluées pour produire des bas aux caractéristiques particulières : avec ou sans gousset, à pointes et talons renforcés, à larges jarretières pour un maintien parfait, avec ou sans démarcation…

 

L’attrait des bas sur les femmes, leurs apportent sensualité, romantisme et confiance lorsque le regard d’un homme se porte sur elles. Pour le plaisir de vous séduire, Messieurs…

 


5 commentaires

DAYTONA BIKE WEEK 2014

Cette année encore FUK est à la Daytona Bike Week !!! 

Donc si vous voulez des news de nos deux envoyés spéciaux Nico et Jocco et bien c'est par ici que ça se passe !!!

Jour 1

Jour 2

Jour 3

Aujourd'hui le temps n'était pas de la partie, dehors c'était désert tout le monde se réfugiait dans les restaus, bars et boutiques. 

Le soir nos deux compères étaient conviés à une soirée privée chez Bill Dodge, alors suivons -les et découvrons ensemble l'univers de Bling's Cycles !!!!

Jour 4 - Tropical Tattoo

Le soleil était de la partie pour le Tropical Tattoo  Show, c'est le show du old school à Daytona. 

Jocco et Nico ont même pu faire une p'tite balade en brêle !!!

 

Jour 5 - Board Walk !!

Alors hier c'était direction le bord de plage où il y a de la brêle à voir, il y avait un monde de dingue et un soleil à faire rougir les peaux.

Jour 6 - Rat's Hole Show

Cétait le dernier jour pour Nico et Jocco une fois encore ils en ont profité un max !!!

7 commentaires

L'HISTOIRE DE LA PIN-UP

La première pin-up fut imprimée dès 1897 dans le magazine américain "Life", elle s'appelait la "Gibson Girl", du nom de son créateur, Charles Dana Gibson.

Il réalisait ses premières esquisses à l'encre de chine et au crayon.

Elle était l'incarnation de la nouvelle femme active, sophistiquée et libérée.

En un mot, Américaine !

La popularité des pin-ups augmente au début du XXè siècle, notamment après la première guerre avec l'apparition des Pulp Fictions, dont la couverture mettait souvent en scène des pin-ups.

Ce fut aussi l'époque des débuts des calendriers sulfureux des célébrissimes et richissimes Brown and Bigelow qui, dès les années 20, commencèrent à inonder le marché.

Dans les années 30 Alberto Vargas peint à l'aérographe des pin-ups pour le magazine "Esquire".

Mais l'apogée de la pin-up a lieu dans les années 50, la deuxième guerre mondiale a permis l'expansion du phénomène grâce au GI, dont certains pilotes ornaient leur avion de ces splendides créatures.

Parmi ses plus grands illustrateurs et concepteurs, le nom de Gil Elvgren s'impose immédiatement.

Il jouait avec la modification des images pour créer ses célèbres pin-ups des années 1950.

Quelques accessoires, une pose aguicheuse dans un studio improvisé et une photo plus tard, Gil Elvgren se mettait au travail, créait ces modèles en retouchant des photos bien réelles pour un portrait tout en peinture aussi charmant que factice.

On retrouve également Fritz Willis, qui occupa une place à part dans l'univers très spécifique de la pin-up américaine.

Les années 70 voient arriver un changement de taille: la généralisation de l'utilisation de la photographie.

Les pin-ups jusqu'alors peintes à l'aérographe prennent vie et offrent un statut de star aux plus célèbres des modèles :

Ann Sheridan

Veronica Lake

Rita Hayworth

Les pin-ups sont aussi présentes dans la pubilicité, même Coca-Cola les affiche pour faire la promotion de leur boisson.

L'appartion de magazines comme "Playboy" aura finalement raison de la pin-up, et avec le développement du porno dans les années 80, la pin-up est tombée en désuétude.

On assiste depuis la fin des années 90 à un revival discret de l'imagerie pin-up.

Les années 90 ont vu naître une reprise d'engouement pour une icône underground des années 50-60 : Betty Page

Aujourd'hui la mode, les magazines, les artistes remettent le style pin-up au goût du jour.

Certaines modèles comme Dita Von Teese font d'ailleurs de ce courant leur marque de fabrique.

4 commentaires

HOLIDAYS FUK CREW & CO !!! Texas - Californie - Nouveau Mexique 

C'est l'heure de la rentrée pour un grand nombre d'entre vous. Il est temps pour le FUK crew de prendre un peu de vacances.

Accompagné d'un couple de greaser Lorrain nous allons sillonner les routes de l'ouest Américain.

Nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles via le blog.

 

Bon courage à vous et see U fin septembre

 

Voilà après quelques jours passés sur le sol Américin on prend un  peu de temps pour vous donner des nouvelles.

Il fait beau et chaud et comme d'habitude on en prend plein la vue !!!!

On pense à vous les fukiennes et fukiens !!!

Jeudi 12 septembre 2013  

Départ de Flagstaff direction Los Angeles puis après tous ces kilomètres enquillés en 3 jours une pause à LA est bien méritée ....

Vendredi 13 septembre 2013 welcome to Los Angeles 

Journée shopping à Hollywood boulevard découverte pour nos Greasers Lorrains du métro de LA ... 

 

Samedi 14 septembre 2013

Nous avions programmé une journée farniente à Venice Beach une belle surprise nous attendait nous sommes tombés sur un rassemblement de vieilles bécanes. Un truc très sympa bonne ambiance et de belles motos.

En soirée direction Sunset boulevard pour tester un super Diner's et un dernier verre au bar le Rainbow !!! Très bonne journée ....

Une soirée très très privée avec Alan Lee...

Nous avons eu la chance de rencontrer Alan Lee, il a pris du temps pour nous faire visiter son univers et nous faire découvrir Sunset Bvd by night !!

Encore un grand merci Alan pour ton accueil et ta disponibilité.

 

 

 

Sur la route ...
Ces derniers jours nous étions sur la route entre Los Angeles et Dallas 

Ce pays étant gigantesque à un moment donné pour relier le point A au point B tu n'as pas d'autre choix que de faire de la route.

Initialement nous avions envisagé de longer la frontière du Mexique mais un connaisseur averti nous l'a déconseillé car trop risqué pour nous pâle de peau !!

Nous sommes donc passés par Phoenix, Falgstaff, Albuquerque, Amarillo  pour arriver à notre destination Dallas. 

 

Dallas et ses buildings ...

Journée découverte à Dallas et sur la route pour chercher des Donut's pour le PDJ nous sommes tombés pas hasard sur le bouclard de Rick Fairless . Donc au retour de notre journée arrêt au bouclard.

Nous avons eu une visite guidée organisée rien que pour nous par sa fille.

Encore un bel accueil par Rick Fairless en personne, sont vraiment cool ces Ricains !

From Dallas to Austin ...

Nous ne pouvions pas venir par ici sans passer par la capitale du Texas qui est Austin et ce pour deux bonnes raisons.

Visiter le bouclard "Austin Speed Shop" mais aussi parce que cette ville est réputée pour ces festivals de musique et son ambiance au San Francisco style.

Let's go ....

17 commentaires

LE TEMPS DES CERISES

Il est bien court le temps des cerises

Où l’on s’en va deux cueillir en rêvant

Des pendants d’oreilles….

Cerises d’amour aux robes pareilles,

Les belles auront la folie en tête

 

 

Tout le monde connaît ce texte de chanson Le temps des cerises, dont les paroles furent écrites en 1866 par Jean-Baptiste Clément et la musique composée par Antoine Renard en 1868. Mais je ne suis certainement pas là pour pour faire l’apogé de ce texte. Mais vous présenter différents vêtements et accessoires, histoire de faire perdurer le temps des ces délicieux fruits rouges et charnus à souhaits, en passant par des robes, chaussures et accessoires nous reliant à notre style préféré. Et pour finir cerise sur le gâteau …

 

0 commentaires

DIRECTION DAYTONA BEACH !!!

Nos 2 reporters de choc alias Jocco et El Nico Tat's seront d'ici quelques jours au Pays de l'oncle Sam ... il fait beau il fait chaud et ça sent bon le sable chaud ....

 

Bientôt plus de news  !!!

 

 

Et hop dans l'avion en direction de Daytona ... affaire à suivre !!!

Quelques photos prises sur le vif histoire de vous faire patienter jusqu'à leur retour ...

3 commentaires